Accueil » Le jeune et sa protection » Santé et grossesse

En tant que mineur, peut-on faire un don d'organes?

La loi du 25 juin 2015 modifiant la loi du 25 novembre 1982 réglant le prélèvement de substances d’origine humaine autorise le prélèvement d’organes à certaines conditions bien définies.

Il faut distinguer selon le cas que le prélèvement s’opère sur une personne vivante ou sur une personne décédée.

Le prélèvement d’organes sur une personne vivante est notamment autorisé à des fins thérapeutiques directes d’une autre personne en danger de vie ou atteinte d’une maladie grave. Une autre condition est la majorité du donneur, c’est-à-dire celui qui veut donner un organe de son vivant doit obligatoirement avoir atteint l’âge de 18 ans.

Des organes ne peuvent donc pas être prélèves sur le mineur vivant.

En cas de prélèvement d’organes sur une personne décédée, les organes du mineur peuvent être donnés à des fins thérapeutiques à condition que le représentant légal du mineur (père, mère, tuteur) ait donné son accord. En cas d’autorité parentale conjointe des père et mère, le dissentiment de l'un des deux vaut refus d’autorisation de prélèvement.

En résumé, les organes du mineur ne peuvent être donnés de son vivant, mais en cas de décès, ils peuvent être donnés à condition que le représentant légal soit d’accord.  



Bonjour
Tu as 0 articles dans tes favoris.

» Mes favoris

A lire !

Les mineurs d'âge

Les mineurs d’âge ne tombent pas directement sous la loi pénale mais l’usage de drogues par un...
Partenaires