Accueil » Le jeune vers l'autonomie » Logement » Domicile - résidence

Que risquent ceux qui aident ou logent un mineur en fugue?

Suivant l'article 372 du Code civil, un enfant mineur doit être sous la surveillance du détenteur de l'autorité parentale. Toute autre personne qui aide un mineur à se soustraire à cette surveillance se rend coupable d'un délit.

Les personnes qui accueillent momentanément un mineur en fugue dans l'optique de l'aider, ont donc tout intérêt à prévenir ses parents en essayant de renouer le dialogue entre eux, ou à se mettre en rapport avec les instances compétentes.

Quelles sont les difficultés que comporte la vie en autonomie tant pour le mineur que pour ses parents ?



Bonjour
Tu as 0 articles dans tes favoris.

» Mes favoris

A lire !

A partir de quel âge un jeune peut-il ...

Assister aux audiences des cours et tribunaux et témoigner en justice ? Les audiences des...
Partenaires